monument funéraire
sante

Monument funéraire : comment bien le choisir ?

Si tout au long de sa vie, on fait des choix, après sa mort, c’est aux autres de nous faire des choix sauf si avant de mourir, l’on a laissé ses dernières volontés.

Pour chaque choix, on tient compte de certains critères bien définis. Pour ce qui concerne les monuments funéraires, la règle est la même.

Il faut prendre en compte les modèles et formes de monuments, les matériaux à utiliser pour les ornements et surtout les contraintes qui s’imposent à nous (les restrictions prévues par la loi et les règlements, le budget, etc.).

Un monument funéraire, qu’est-ce que c’est ?

Un monument funéraire est une construction ou sculpture dédiée à la commémoration des morts. Concrètement, il vous rappelle le souvenir d’un être très cher qui hélas est passé de vie à trépas.

En fait, c’est la partie perceptible de la tombe et elle peut consister en une simple pierre ou au contraire en une construction plus complexe (sa taille, ses dimensions le montrent si bien).

Pourquoi un monument funéraire ?

Il est d’usage de se demander pourquoi il est si important de bien choisir un monument funéraire pour ses morts d’autant plus qu’ils ne sont plus là. Les raisons sont multiples. Nous allons procéder en une énumération :

  • Un monument funéraire bien choisi protège la sépulture contre les orages, les violations, quoique punies par les législations.
  • Au milieu d’une foule de tombes, vous pouvez repérer sans coup férir vos morts.
  • Un monument funéraire peut être un trait distinctif entre telle et telle famille. En effet, on peut personnaliser les sépultures de ses morts, de sa famille en optant pour une construction type pour toutes les personnes décédées.
  • Les gens sont morts certes avec leurs personnalités. Il n’en demeure pas moins qu’on leur doit respect. Le monument funéraire est l’une de ses marques de respect envers eux. D’ailleurs, certaines personnes avant de dire au revoir au soleil levant donnent des instructions en ce qui concerne leur cérémonie funèbre.
  • Bien construit avec des matériaux les plus divers, le monument funéraire est avant tout une œuvre d’art. C’est pour cette raison que certaines sépultures sont régulièrement visitées tel un site touristique.
  • Le monument funéraire est aussi la preuve que peut laisser une génération à un moment donné de l’histoire pour les générations futures. Il prouve qu’un tel a vécu, est de telle famille, etc.

Quels modèles de monument funéraire choisir ?

Dans la pratique, le modèle de monument funéraire dépend du mode d’inhumation du défunt. Ainsi, dans tous les cas où la personne morte est dissimulée dans un cercueil, on parle à proprement parler de monument funéraire.

Dans le cas contraire, c’est-à-dire quand seulement les restes du corps du défunt après une incinération sont enterrés, on parle de monument cinéraire.

Ce dernier mode d’inhumation est prisé dans les villes à population nombreuse. Pourquoi ? Parce que les monuments cinéraires ont l’avantage d’être légers, de n’occuper que quelques petits espaces. Les urnes cinéraires sont alors placées dans des columbariums que vous pouvez trouver en vente sur ce site.

Autre critère déterminant dans le choix du modèle de monument funéraire, c’est la religion du défunt.

De nos jours, la religion est intimement liée aux actes d’une personne et, à en croire les dires des uns et des autres, elle détermine l’éternité. Chaque religion a mis en place des règles très strictes devant guider les choix, peu importe.

Par exemple, les tombes musulmanes n’ont pas de dalle c’est-à-dire de plaque dure ou de marbre qui sert de revêtement au sol. Cela se justifie par le fait que les corps sont enterrés sans cercueil et donc ne sont recouverts que de terre.

Quant aux sépultures des chrétiens, elles sont aisément identifiées par certaines marques telle la croix gravée sur la tombe. Pour ce qui concerne les tombes juives, elles se démarquent par leur hauteur, leur stèle, etc.

Quelles formes de monument funéraire ou cinéraire choisir ?

Ici, il sied de retenir que la forme de la sépulture relève du pouvoir discrétionnaire de chaque famille et, exceptionnellement, des règles en vigueur dans certains cas.

En France par exemple, dans les cimetières parisiens précisément, les monuments funéraires ne peuvent en aucun cas dépasser 2 mètres de hauteur ou mesurer plus de 2 mètres de longueur pour 1 mètre de largeur.

Pour autant, dans la limite de ces contraintes légales, chaque famille choisit la forme qu’il veut. Cela est important parce que les monuments funéraires sont des œuvres d’art et permettent d’identifier chaque famille en fonction des designs choisis.

Pour faire un choix esthétique, il faut connaître (ce n’est pas obligatoire, mais c’est bien utile) les différentes parties de la sépulture que sont :

  • La tombale : c’est une sorte de plaque dure qui sert à fermer la tombe. Elle est déplacée lors des enterrements pour permettre le passage du cercueil. Bref, c’est la pierre qui recouvre la tombe.
  • La stèle : c’est le poteau portant des inscriptions (noms, prénoms, années de décès du défunt, etc.) sur la tombe. C’est la partie levée en tête du monument.
  • Le soubassement : c’est la partie inférieure de la tombe reposant sur la tombale et rehaussant la stèle.
  • La semelle : comme celle d’une chaussure, c’est la partie en dessous. C’est sur la semelle que repose le cercueil ou le corps.
  • La jardinière ou le prie-Dieu : C’est l’endroit où reposent les fleurs, les plantes ornementales. En cas de plantations, il est d’usage de conclure un contrat d’entretien au risque de voir les plantes maigrichonnes, fanées et par conséquent, le monument perd son attrait.

Il vous revient donc de choisir la forme souhaitée. Pour ce faire, il est bien utile de visiter les cimetières ou de se rapprocher des guides pour avoir une idée sur les modèles possibles. Un monument funéraire ou cinéraire peut se résumer simplement à une stèle, des fois à une tombale, d’autres fois à une stèle ou une tombale accompagnée de la jardinière pour les ornements.

IMPORTANT : Quant à la forme des monuments funéraires ou cinéraires, c’est l’imagination qui travaille plus. En effet, comme pour les créations artistiques, vous n’êtes limités qu’aux seules restrictions prévues par la loi et les règlements en vigueur dans le milieu dont il s’agit.

Quels matériaux pour les édifices funéraires ?

monument funéraire

Pour les monuments funéraires, les matériaux généralement employés sont variés. Auprès de cette entreprise et sur le marché en général on peut trouver :

  • La pierre : Il en existe une panoplie (Lens, Comblanchien, Saint-Maximin, Euville). Avec le temps, elle présente un aspect clair puisque lavée avec les eaux ou nettoyée avec du sable. C’est le matériel le plus ancien dont on se sert pour bâtir les monuments funéraires.
  • Le granit : c’est une roche dure que l’on peut tailler, polir pour orner les monuments funéraires. Il présente différentes couleurs (noir, gris, marron, vert, etc.) et résiste au temps. Pour sa robustesse et ses couleurs variées, il est préféré aux autres matériaux.
  • Le marbre : c’est du calcaire blanc et poli. Avec le temps, le marbre se patine et perd aussi de son éclat.
  • Les verres : transparents, les verres ne servent pas uniquement à faire les fenêtres, les portes, les armoires, etc. Ils servent également de matériaux pour l’édification des monuments funéraires. L’inconvénient, c’est qu’ils ne garantissent pas une résistance dans le temps, car sont bien fragiles.
  • Le bois : Que peut-on faire de nos jours sans du bois ? il est bien difficile de se passer d’un matériel aussi ordinaire que le bois. Si certains assurent une résistance dans le temps, d’autres par contre se gâtent très vite lorsqu’ils sont en contact avec la pluie ou la terre.

Qu’en est-il du prix des monuments funéraires ?

Les prix des édifices funéraires sont très variés. En effet, ils dépendent de plusieurs facteurs. Par exemple, des matériaux choisis, des frais de livraison et de pose, de la dimension ou de la forme de la sépulture, etc.

Il importe donc de bien se renseigner avant toute commande. Car, à en croire certaines sources, les prix varient entre 2 000 et 50 000 €.

About the author

Relative Posts