panneaux solaires écologiques
Ecologie

Les panneaux solaires sur le banc des accusés, si bon que ça ?

Les énergies renouvelables, et notamment l’énergie solaire avec les panneaux photovoltaïques, conquièrent de plus en plus de Français. Et cela est tout à fait compréhensible : les panneaux solaires photovoltaïques ne produisent guère de dioxyde de carbone, reviennent très peu chers et possèdent une durabilité remarquable.

Pourtant, on accuse le solaire photovoltaïque de ne pas être aussi écologique qu’on veut bien le croire. Qu’en est-il ?

Panneaux solaires : écologiques ou pas ?

Les détracteurs de l’utilisation des panneaux solaires sont nombreux à évoquer la pollution que génère la fabrication des cellules solaires dont sont constitués les panneaux. Lesdits panneaux ne projettent peut-être aucune trace de CO2 quand ils produisent de l’électricité, mais le procédé industriel qui les voit naître s’avère bien moins propre.

Il faut en effet savoir que l’un des principaux éléments qui composent les cellules photovoltaïques est le silicium : le raffinage dont il fait l’objet se réalise dans des bains d’acides, et il est à l’origine de la diffusion d’éléments chimiques dont le recyclage se révèle particulièrement délicat. Pourtant, si de ce point de vue la construction d’un panneau peut paraître relativement polluante, il ne faut pas perdre de vue que les économies d’énergie que ces dispositifs permettent de faire représentent un gain bien plus important.

En outre, il faut savoir que les panneaux solaires sont directement exposés aux éléments climatiques, lesquels entraînent peu à peu l’altération des matériaux qui les composent. Cela n’entame que bien peu leurs performances, et même après une vingtaine d’années, leur puissance reste relativement satisfaisante.

La question du recyclage

Le recyclage des panneaux solaires passe toutefois pour l’un des plus importants problèmes écologiques que soulève leur utilisation. Mais, peut-on réellement considérer que les panneaux photovoltaïques représentent une source non négligeable de déchets ?

La réponse est non : jusqu’à près de 90 % des composants de ces dispositifs sont recyclables. Rappelons que ce précédent taux est nettement plus élevé que celui qui se rapporte aux déchets électroniques et électriques rejetés sur la planète.

Et il ne faut pas non plus oublier que depuis 2014, la législation française rend la gestion de la fin de vie des panneaux obligatoire. Cela signifie que leurs constructeurs sont tenus de les récupérer sans contrepartie financière et de prendre en charge le traitement des déchets.

En fait, l’évaluation écologique des panneaux solaires photovoltaïques est plus que positive, et elle promet des bilans de plus en plus satisfaisants grâce aux progrès technologiques et aux nouveaux procédés de recyclage.

Dépense énergétique

La question de la dépense énergétique trop importante qu’occasionnerait la fabrication des panneaux photovoltaïques concerne surtout la Chine, où le solaire utilise énormément d’énergie, puisque l’électricité qu’il fournit est générée par des centrales fonctionnant grâce à du charbon.

Le cas de l’énergie solaire en Afrique

installation de panneau solaire en afrique

Il faut savoir que l’Afrique constitue un terrain particulièrement propice à l’utilisation de l’énergie solaire. En effet, près de la moitié du continent bénéficie d’un ensoleillement de près de 2 100 kWh/m²/an, ce qui représente deux fois celui de l’Allemagne, pays qui dispose pourtant d’un parc photovoltaïque d’une capacité 20 fois plus grande que celle de l’Afrique.

D’après les prévisions de l’Agence Internationale de l’Énergie, d’ici 2040, l’électricité de l’Afrique subsaharienne pourrait être produite à hauteur de 7 % par l’énergie solaire, pas étonnant donc que de plus en plus d’acteurs fassent leur apparition, comme Solar Afrique Shop, un distributeur de panneaux solaire en ligne. Au début de l’année 2016, l’Afrique possédait un parc photovoltaïque de 2 100 MW.

Si cette puissance était 4 fois moindre deux ans plus tôt, elle demeure d’une importance moindre en comparaison avec les énormes possibilités dont dispose le continent, sans compter que 65 % de cette capacité est rassemblée en Afrique du Sud.

Des chiffres encourageants

L’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) a rendu compte d’une diminution considérable (61 %) des coûts d’investissement supportés par les plus importantes centrales photovoltaïques d’Afrique depuis 2012. Ils seraient inférieurs d’un demi-million à la moyenne mondiale (1,3 million contre 1,8 de dollars) par MW installé.

Une baisse de 59 % est prévue pour la décennie à venir. Quoi qu’il en soit, l’Irena considère que l’énergie solaire photovoltaïque est plus compétitive en Afrique que les traditionnelles énergies fossiles. Avec plus d’un demi-milliard d’Africains qui ne possèdent pas l’électricité, l’organisme tient à souligner que l’implantation de panneaux solaires photovoltaïques constitue une solution intéressante et décentralisée pour réaliser avec rapidité l’électrification de zones du continent africain non connectées à des réseaux électriques.

 

Crédit photo : Greenpeace

About the author

Relative Posts