mutuelle tns
sante

Quelle mutuelle pour les travailleurs non-salariés et les autoentrepreneurs ?

Le régime de l’auto-entrepreneuriat connaît un grand succès. En 2017, la création d’entreprises a haussé de 4,8 % d’après les données de l’INSEE.

Cet engouement s’explique par l’allègement des formalités administratives. Vu que la souscription à une mutuelle n’est pas obligatoire, il arrive que de nombreux autoentrepreneurs négligent leur protection sociale.

Des offres d’assurance sont pourtant adaptées au statut de travailleurs non-salariés et d’autoentrepreneurs (mutuelle TNS notamment).

Tout ce qu’il faut savoir sur l’auto-entrepreneuriat

Lancé en 2008, le régime d’auto-entrepreneuriat est l’option la plus simplifiée pour lancer une nouvelle activité. Il peut être associé avec les statuts de salarié, d’étudiant, de retraité ou de demandeur d’emploi.

Que ce soit à titre exclusif ou complémentaire avec d’autres activités lucratives, l’auto-entrepreneuriat se caractérise par :

  • l’assouplissement des démarches administratives : un seul formulaire permet de déclarer le début de l’activité auprès des organismes tels que l’URSSAF, l’INSEE, la RSI…
  • le calcul des charges sociales en fonction des chiffres d’affaires : l’administration fiscale ne prélève pas d’impôt lorsque le revenu est nul
  • l’exemption de la TVA : cette franchise est applicable jusqu’à un montant plafond de 35 200 € et 91 000 € selon l’activité de l’autoentrepreneur
  • la comptabilité simplifiée : les autoentrepreneurs sont tenus de reporter leur revenu dans un livre de recettes.

Pour devenir autoentrepreneur, il est indispensable de respecter le plafonnement de chiffres d’affaires annuels.

Ce montant est de :

  • 70 000 € pour les prestations de service.
  • 170 000 € pour le commerce, la restauration et l’hôtellerie.

Cotisation sociale et RSI : quelles réformes ?

Depuis le 1er janvier 2018, les charges sociales de l’autoentrepreneur sont revues à la baisse.

Elles sont fixées à :

  • 12,8 % pour les secteurs d’activité liés à l’achat et la revente de produits alimentaires et l’hébergement
  • 22 % pour les activités libérales et les prestations de service

Versées à l’URSAAF mensuellement ou trimestriellement, ces charges sociales permettent de bénéficier d’une protection sociale.

Elles couvrent entre autres :

  • les soins médicaux
  • l’allocation familiale
  • la retraite de base
  • l’invalidité et le décès

Il faut savoir qu’à partir de 2018, le Régime Social des Indépendants (RSI) va être dissous et sera remplacé par la Sécurité Sociale des Indépendants. Sachez que cette réforme n’affectera ni les droits des travailleurs indépendants ni le mode de calcul des cotisations.

L’objectif de la mise en place de cet organisme consiste à améliorer la prise en charge des autoentrepreneurs.

Assurance maladie conventionnée RSI : laquelle choisir ?

Le choix d’une assurance maladie conventionnée RSI est obligatoire lors de la déclaration d’activité de l’autoentrepreneur. Plusieurs organismes sont implantés sur le territoire national :

  • la RAM
  • l’Harmonie mutuelle
  • Agir-Mutuelles
  • Mutuelle Ociane
  • Avenir santé
  • Mutuelle PreviFranc
  • etc…

Rattachés à l’Association française de l’assurance ou à la fédération nationale de la Mutualité française, ces organismes ont pour mission de :

  • rembourser les soins médicaux
  • gérer les cartes vitales
  • verser les indemnités journalières et les allocations familiales

Plus concrètement, la prise en charge de ces organismes dépend du statut de l’autoentrepreneur :

  • en devenant autoentrepreneurs, les salariés sont à la fois affiliés à la Caisse Primaire d’Assurance maladie (CPAM) et la RSI. Mais, c’est la CPAM qui est chargée de leur verser le remboursement des frais médicaux et des allocations sociales.
  • pour les autoentrepreneurs qui exercent une activité principale, l’organisme d’assurance de leur choix s’occupe du remboursement des soins médicaux et verse également des indemnités en cas d’incapacité.

Sachez que le taux de remboursement est identique, quel que soit l’organisme conventionné que vous sélectionnez. Pour faire votre choix, il est important de faire attention sur la qualité de service fournie par l’organisme.

Pour gagner votre temps, il est impératif d’opter essentiellement pour un organisme qui propose des démarches administratives simplifiées (la transmission des pièces justificatives en ligne) pour obtenir un remboursement.

Focalisez également votre choix sur un organisme qui est localisé dans votre zone géographique.

Mutuelle santé : quelles options ?

La souscription à une mutuelle santé complémentaire n’est pas obligatoire, mais elle s’avère utile pour bénéficier d’une protection sociale accrue.

Ces organismes proposent en effet un large choix de prestations comme les soins dentaires ou l’achat des lunettes. De plus, les garanties sont également plus étendues. De nombreuses compagnies d’assurance incluent par exemple dans leurs offres le remboursement du dépassement d’honoraires.

Le contrat Madelin compte parmi les formules dédiées aux travailleurs non-salariés. Il se caractérise par un montant de la prime forfaitaire, quel que soit le nombre des ayants droit. Autrement dit, cette offre est plus bénéfique pour les familles nombreuses.

Elle permet de couvrir :

  • les honoraires des médecins généralistes et spécialistes
  • le coût des traitements médicaux
  • l’hospitalisation
  • les examens médicaux (l’imagerie médicale et les prélèvements sanguins)
  • les soins dentaires
  • les soins ophtalmologiques et l’achat des équipements

Pour choisir une mutuelle santé complémentaire, il est important que vous preniez en compte vos revenus mensuels. En début d’activité, il n’est pas rare que l’on fasse face à une fluctuation des chiffres d’affaires. Prenez donc le temps de faire un comparatif pour repérer la meilleure offre.

Pour cela, vous devez vous intéresser sur :

  • les types de garanties
  • le taux de remboursement
  • le délai de carence

En France, il existe toute une multitude de mutuelles santé complémentaires destinées aux autoentrepreneurs.

On cite entre autres :

  • le GMC Pro TNS
  • l’Alptis Plurielle
  • l’April mon assurance TNS

Proposant un taux de remboursement allant jusqu’à 500 % sur l’optique et les soins dentaires, GMC Pro TNS compte parmi les meilleures mutuelles santé complémentaires pour autoentrepreneur.

About the author

Relative Posts