danger huile de palme
Alimentation

L’huile de palme : un danger pour la santé et l’environnement

L’huile de palme encore appelée huile rouge (nous utiliserons indifféremment les deux expressions dans l’article) n’a pas fini de faire couler d’encre et de salive.

Elle s’invite en effet depuis plusieurs années déjà à tous les séminaires, colloques et rencontres internationales au plus haut niveau traitant des questions écologiques.

Et il faut dire qu’elle ne manque pas de détracteurs, notamment parmi les plus hautes sommités du domaine. L’une des plus célèbres étant la Ministre française en charge de l’écologie, Ségolène Royale.

Dans cet article, nous nous intéressons de près au sujet, afin de juger de la pertinence des arguments émis notamment de la part de ceux qui jugent le fluide nocif à tout point de vue. Nous nous étendrons sur les dangers que représentent cette huile :

  • sur la santé
  • sur l’environnement.

Nous exposerons aussi les approches de solutions proposées pour réduire rapidement la saignée.

Origine de l’huile de palme

L’huile de palme est, comme son nom l’indique, issue du palmier qui est un arbre typique des régions tropicales.

C’est une huile végétale que l’on extrait du noyau des noix du même arbre. Elle appartient à la famille des oléagineux et elle est obtenue par pression de la pulpe (noyau) portée à une certaine température.

Elle apparaît cependant translucide dans les rayons de nos grandes surfaces, car généralement portée à grande température pour « être blanchie ». Il faut cependant faire la différence entre l’huile de palme et l’huile de palmiste. La première étant obtenue du fruit, alors que la seconde est obtenue du noyau.

Bien qu’étant de loin la plus consommée au monde, l’huile rouge fait depuis de longues années l’objet de nombreuses critiques de la part de nombreuses personnalités, dont des scientifiques, des associations, des politiques et des organismes internationaux tels que Greenpeace.

On lui reproche notamment ses dégâts aussi bien sur la santé que sur l’écologie en général, bien qu’elle ait toujours ses fervents défenseurs.

Où est cultivée l’huile de palme ?

Longtemps cultivée en Afrique sur le golfe de Guinée, notamment au Bénin dont elle a pendant longtemps d’ailleurs fait la fierté, l’huile rouge est de nos jours l’apanage des pays d’Asie du Sud, dont la Malaisie et l’Indonésie qui en détiennent à eux deux le quasi-monopole.

Elle est également cultivée dans plusieurs pays d’Amérique latine, dont le Brésil. La demande par le monde industriel va crescendo : en témoigne la production mondiale qui dépassait les 50 millions de tonnes en 2013.

Aujourd’hui, l’on n’est pas loin de la barre des 80 millions de tonnes. Il faut noter que les deux pays asiatiques cités plus haut se taillent la grosse part du marché avec plus de 80% de la production mondiale.

La Malaisie et l’Indonésie fournissent en effet quasiment seules le marché mondial de l’huile rouge. La production étant en croissante progression de près de 10% depuis plus de vingt ans.

Quels sont les secteurs qui utilisent l’huile de palme ?

L’huile rouge est quasi incontournable, car elle est omniprésente aussi bien dans nos assiettes que dans notre quotidien.

Selon une étude réalisée en 2015 par le Credoc, chaque français aura au cours de ladite année consommé plus de 3g d’huile rouge par jour, soit plus d’un kilo ingurgité par un seul individu par an, et cette tendance n’est pas près de baisser.

L’huile rouge est ainsi utilisée dans trois secteurs que sont l’agroalimentaire à hauteur de plus de 80%, la cosmétologie pour près de 20% et l’énergie pour une part résiduelle.

Elle sert notamment dans la fabrication de biocarburants. On retrouve donc l’huile de palme dans des produits alimentaires tels que les confiseries (biscuits, tartes…), les chips, le chocolat, les céréales, la mayonnaise, la margarine, les boîtes de conserve et bien d’autres dérivées alimentaires dont elle entre dans la composition.

L’huile rouge se retrouve même dans les aliments pour bébé. C’est dire que nous sommes nourris à cette huile depuis le bas âge !

Plusieurs grandes enseignes de l’agroalimentaire telles que Nutella et Ferrero utilisent abondamment l’huile de palme dans leurs produits.

On retrouve aussi l’huile rouge dans bien de dérivées cosmétiques telles que les savons, les gels de douche, les crèmes corporelles pour ne citer que ceux-là.

Mais pourquoi les industriels préfèrent-ils l’huile de palme ?

Si l’huile rouge est de loin la préférée des industriels, c’est d’abord et avant tout pour son rendement inégalé à l’hectare.

En effet, ses concurrentes directes parmi les oléagineux que sont les huiles de soja, de tournesol et de colza offrent un rendement bien moindre. L’huile rouge donne 8 fois plus que le soja et 6 fois plus que le colza.

À titre d’exemple, à l’hectare l’huile rouge donne un rendement de près de 5 tonnes d’huile, contre seulement 0.5, 0.6 et 0.8 tonne respectivement pour le soja, le tournesol et le colza.

Une autre raison qui justifie la préférence des producteurs pour l’huile rouge est que le palmier dans les conditions optimales produit des fruits toute l’année, ce qui n’est pas le cas des autres oléagineux.

Par ailleurs, un palmier peut produire durant toute sa vie, soit 30 ans. Enfin, la noix de palme contient jusqu’à 45% d’huile. Ce qui n’est pas le cas de ses concurrentes.

Existe-t-il des alternatives à l’huile de palme ?

Oui, il existe des alternatives à l’huile rouge comme celles de la famille des oléagineux cités plus haut que sont le soja, le tournesol et le colza.

On cite aussi comme substitut l’huile d’arachide, l’huile d’olive ou encore l’huile de karité. Leur principal inconvénient se trouvant être la rentabilité au plan commercial.

Peut-on se passer de l’huile de palme ?

Il est difficile de se passer de l’huile de palme de sitôt tant elle est omniprésente dans nos habitudes. Les autres solutions proposées jusque là comme alternatives, notamment les autres oléagineux, ne permettant pas à l’industrie agroalimentaire de réaliser des marges conséquentes.

Les inconvénients de l’huile de palme sur la santé

L’huile rouge, quoique riche en nutriments, notamment les oligoéléments (oméga 6) et plusieurs vitamines, est néfaste à la santé, car trop riche en acides gras saturés.

Elle a de ce fait des conséquences nocives sur la santé, car elle contribue considérablement à augmenter le taux de cholestérol. Par ailleurs, elle est facteur de surpoids, d’obésité, ainsi que ses corollaires que sont les maladies cardio-vasculaires, etc.

Les inconvénients de l’huile de palme sur l’environnement

Selon le World Wild Fund, un organisme chargé de la protection de la nature sauvage, la culture de palmier à huile s’étend aujourd’hui sur plus de 12 millions d’hectares, soit le tiers d’un pays aussi grand que l’Allemagne.

La déforestation qui s’en suit est catastrophique pour l’environnement, car les arbres sont censés absorber le CO2 produit par l’activité humaine.

À titre d’exemple, pour satisfaire la demande de plus en plus accrue en l’huile rouge, c’est un million d’hectares de forêt qui sont décimés chaque année en Indonésie, Malaisie, Bornéo et Sumatra. La culture de l’huile rouge est ainsi inscrite en bonne place des facteurs responsables des gaz à effet de serre.

Les inconvénients de l’huile de palme sur la faune

La faune n’est pas épargnée par les exigences de la culture du palmier à l’huile. En effet, avec les forêts décimées, c’est l’habitat de plusieurs espèces animales (comme les grands singes), dont certaines en voie de disparition, qui est menacé.

On y recense des espèces comme l’orang-outan, ainsi que plusieurs autres primates qu’on ne retrouve que dans cette partie du globe.

Approches de solutions

Plusieurs organismes comme Greenpeace dénoncent depuis plusieurs années les conséquences néfastes de la production de l’huile rouge.

Des alternatives comme l’huile rouge non hydrogénée ont été proposées et font l’objet d’expérimentation. Par ailleurs, la certification des huiles a porté ses fruits, car aujourd’hui à peine 12% des huiles de palme en provenance d’Asie du Sud sont consommés en Europe.

About the author

Relative Posts