incontinence urinaire
sante

Incontinence urinaire, causes, symptômes et traitements

L’incontinence urinaire est une affection qui touche plusieurs personnes à travers le monde. Elle est plus fréquente chez les personnes âgées, mais atteint aussi les plus jeunes. Ses causes sont multiples, de même que ses symptômes et caractéristiques. Fort heureusement, il existe des traitements adaptés aux diverses formes d’incontinences urinaires.

Définition et formes d’incontinence urinaire

L’incontinence urinaire est un trouble qui se manifeste par la perte involontaire d’urine. C’est donc une difficulté à contrôler la miction donnant lieu à des écoulements d’urine. Elle peut se manifester au cours de la journée ou la nuit, pendant le sommeil. Ce dysfonctionnement de la miction fait objet de sujet tabou, car peu de personnes (atteintes) en parlent.

Les fuites urinaires se manifestent plus chez les séniors. C’est-à-dire, les personnes ayant atteint ou passé l’âge de 50 ans. Cependant, la couche juvénile (jeunes et enfants) n’est pas pour autant épargnée. On enregistre un nombre considérable de jeunes présentant des troubles de la miction.

Par ailleurs, notons que le sexe féminin est le plus atteint en raison de son anatomie abdominale. Comme expliqué sur le site spécialisé handicapincontinence.fr, l’urètre des femmes est plus court que celui des hommes, ce qui fait que leur périnée est plus sollicité. Selon les différentes statistiques de la maladie, les hommes seraient deux fois moins exposés à cette affection.

En France, environ 3 millions de femmes souffrent de fuites urinaires, avec 10 % de jeunes nullipares. Chez les femmes pratiquant régulièrement le sport, la pathologie est plus fréquente, avec une prévalence de 30 %.

Il existe environ cinq types d’incontinence urinaire. Il s’agit notamment :

  • L’incontinence d’effort : c’est la forme de perte urinaire la plus fréquente. Elle se manifeste par la fuite de petites quantités d’urine suite à un effort physique, un ricanement, une toux ou un éternuement. D’après les études, 1 femme sur 5 souffre d’incontinence urinaire d’effort, avec le plus grand taux (67 %) d’affectées dans la tranche de 50 à 70 ans.
  • L’incontinence urinaire d’urgence ou vessie hyperactive : cette pathologie est due à une maladie grave qui affecte le fonctionnement du système nerveux contrôlant la vessie. La vessie hyperactive se manifeste par des fuites urinaires suivies d’une envie pressante d’uriner difficiles à retenir.
  • L’incontinence urinaire mixte : tel que son nom l’indique, elle combine au minimum deux catégories de fuites urinaires. L’exemple le plus fréquent est la forme mixte des deux premières formes d’incontinence (incontinence d’effort et vessie hyperactive).
  • L’incontinence urinaire par regorgement : cette forme d’incontinence résulte de la difficulté d’une vessie pleine d’urine à se vider. Cette difficulté de la vessie à se vider est causée par la prostate ou un dysfonctionnement du muscle de la vessie.
  • L’incontinence fonctionnelle : elle est occasionnée par une altération psychomotrice affectant la miction. Les personnes âgées et les personnes souffrant des maladies psychiques sont plus exposées.
  • L’incontinence totale : c’est la forme la plus grave d’incontinence. Elle est caractérisée par une perte urinaire permanente. L’écoulement urinaire a lieu de jour comme de nuit.

Causes et symptômes de l’incontinence urinaire

Il existe plusieurs facteurs responsables de l’incontinence urinaire. Il y a notamment les infections urinaires, le dysfonctionnement du sphincter urinaire et des muscles du plancher pelvien, l’obésité. Il y a aussi, la vieillesse, la constipation, les infections respiratoires, l’alcool/tabac, la grossesse/accouchement ou encore la descente de la vessie. Certaines causes sont plus liées au sexe.

L’accouchement par voie basse et la descente de la vessie sont des facteurs propres au sexe féminin. Par contre, la prostatectomie (partielle ou totale) qui est aussi une cause d’incontinence urinaire est propre aux hommes. Par ailleurs, le sport et certaines maladies chroniques l’occasionnent également.

Entre autres, il y a la maladie de Parkinson, l’Alzheimer ou une altération des centres nerveux qui contrôlent la miction. La médication est aussi un facteur responsable de l’incontinence urinaire. Notamment les médicaments contre le rhume et les antidépresseurs.

Le principal symptôme de l’incontinence urinaire est l’écoulement d’urine en l’absence de l’envie d’uriner. Des douleurs, inflammations et variations de couleurs de l’urine sont des signes évocateurs de ce problème urinaire. La soudaine envie d’aller uriner en pleine nuit est aussi un signe de la maladie.

Les mesures préventives

Pour prévenir l’incontinence urinaire, vous contrôler votre hygiène de vie. Entre autres méthodes à adopter, vous devez :

  • Garder un poids optimal ;
  • Ne pas faire d’activités physiques ou sportives intensives ;
  • Éviter le stress ;
  • Arrêter de fumer ;
  • Contrôler votre prise de boissons excitantes ;
  • Rééduquer correctement votre périnée après l’accouchement.

Les traitements possibles

Le traitement de l’incontinence urinaire couvre un large spectre de solutions thérapeutiques. En cas d’incontinence urinaire d’effort (et mixte), une rééducation périnosphinctérienne (muscles de la vessie et du périnée) est recommandée. Il s’agit des exercices kegel qui renforcent le plancher pelvien.

En outre, on procède aussi par la stimulation électrique (nerf tibial) afin de renforcer l’hyperactivité vésicale. Une autre catégorie de rééducation est utilisée pour corriger l’incontinence urinaire. Il s’agit de la rééducation vésicale. Elle consiste à maîtriser les pertes urinaires via un programme d’entraînement.

On utilise aussi des médicaments pour venir à bout de l’incontinence quand les exercices de rééducation ne sont plus suffisants. Il s’agit notamment des antispasmodiques, du botox, des alphabloquants ou le miragébron. Par ailleurs, la chirurgie demeure le traitement le plus sûr. Cette solution s’impose dans les cas complexes de la maladie.

About the author

Relative Posts