bienfaits du vélo
sante

Les bienfaits du cyclisme : pourquoi troquer métro contre vélo ?

1001 fois vous l’avez regardé droit dans le guidon, vous demandant si vous ne feriez pas mieux d’aller au travail à vélo, et 1001 fois vous êtes finalement ravisé, jugeant manquer de temps, accusant les conditions météo, la pollution, ou encore l’envie de ne pas arriver en sueur au travail…

Et pourtant, adopter le vélo boulot dodo pourrait faire tant de bien à votre corps, votre esprit et votre planète.

Comme chacun le sait, le vélo est un mode de transport respectueux de l’environnement puisqu’il réduit la pollution et l’émission de gaz à effet de serre. Même contre les transports en commun ou le covoiturage, il n’y a pas match ! Emprunter la bicyclette favorise non seulement une meilleure forme, mais aussi un meilleur environnement. Faire 10 km à vélo tous les jours pour se rendre au travail peut prévenir l’émission d’au moins 1,3 tonne de gaz à effet de serre par an. Cela réduit le risque de nombreuses maladies mortelles et de problèmes de santé touchant des millions de personnes en raison de la pollution de l’air.

Alors je vous l’accorde, faire du vélib’ à Paris derrière les bus n’a rien de très réjouissant, mais sans être utopique, si plus de gens empruntaient les deux roues, nul doute que les routes seraient moins polluées. Les voitures, particulièrement dans les villes, sont la plus grande source de gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, les oxydes de soufre, les oxydes d’azote et les hydrocarbures. Ces émissions de gaz nocifs endommagent le système nerveux et sont également responsables de graves problèmes respiratoires.

Cependant, une étude récente suggère que les gens qui font du vélo sont exposés à moins de vapeurs dangereuses que ceux qui voyagent en voiture. L’étude en question a été réalisée par la Healthy Air Campaign (voir vidéo ci-dessous), le Kings College London et le Camden Council , bien aidés par des détecteurs de pollution de l’air installés sur un conducteur de voiture, un usager d’autobus, un piéton et un cycliste empruntant un itinéraire très fréquenté à travers le centre de Londres.

Tenez-vous bien : les résultats ont montré que le conducteur a connu des niveaux de pollution cinq fois plus élevés que le cycliste, trois fois et demie plus que le marcheur et deux fois et demie plus que l’usager de l’autobus. Bref, le cycliste a gagné.

La recherche indique que les personnes qui font du vélo sont moins sujettes aux effets néfastes de la pollution, car elles ont tendance à respirer de l’air moins pollué. C’est peut-être le seul moyen de transport qui ne cause pas de telles maladies, tout en aidant ceux qui en souffrent déjà.

En dehors de la pollution de l’air, la pollution sonore peut aussi être éradiquée dans une large mesure par le vélo. Il s’agit d’un mode de transport silencieux et ne crée donc pas de bruit (si ce n’est celui des soufflements en pentes) qui peut nuire tant aux jeunes qu’aux personnes âgées.

Enfin, on peut citer le facteur temps, imaginez ces différentes situations :

  1. Monter dans la voiture, traîner dans les embouteillages, faire la queue pour entrer dans le parking, se garer, payer pour se garer, arriver enfin.
  2. Marcher jusqu’à l’arrêt de bus, attendre l’autobus, se plaindre du retard de l’autobus, monter dans celui-ci, payer, grogner à tous les arrêts parce qu’on est en retard, arriver à 500m de sa destination, marcher.
  3. Monter sur le vélo, filtrer la circulation, verrouiller le vélo, arriver.

Les courts trajets contribuent massivement à la pollution mondiale. Montez à vélo, et vous économiserez de l’essence ou de l’argent dans les transports en commun, ainsi que du temps. Maintenant que l’on est tous d’accord que de prendre son vélo pour ses déplacements est une excellente chose pour la planète, voyons les bienfaits sur notre santé.

Quels sont les bienfaits du vélo ?

Les bienfaits du vélo sont quasi aussi illimités que les kilomètres de paysages que vous allez pouvoir vous offrir. Cela s’étend du physique au mental. Commençons par ce que la plupart des gens recherchent, la perte de poids !

bienfaits du vélo

1. Faire du vélo pour maigrir et retrouver un poids santé

L’équation est plutôt simple lorsqu’il s’agit de perte de poids, le nombre de calories entrantes doit être inférieur au nombre de calories sortantes. Vous devez donc brûler plus de calories que ce que vous consommez pour perdre du poids. C’est la base !

Le cyclisme brûle des calories : entre 400 et 1000 calories par heure, selon l’intensité et le poids du cycliste, entres autres.

Bien sûr, il y a d’autres facteurs : la composition des calories que vous consommez, la qualité de votre sommeil, le temps que vous passez à brûler des calories, etc. Pour ce dernier facteur, plus vous aimerez vous adonner à votre activité physique, plus vous mettez de chance de votre côté d’en faire régulièrement et de rester motivé.

En supposant que vous aimez faire du vélo, vous brûlerez des calories. Et si vous mangez bien, vous devriez perdre du poids.

Par ailleurs, le facteur de résistance du cyclisme signifie que vous ne vous contentez pas de brûler des graisses : vous construisez aussi du muscle, en particulier dans les zones musculaires que sont les fessiers, les ischio-jambiers, les quadriceps et les mollets. Vous n’êtes pas sans savoir que les personnes ayant un pourcentage plus élevé de muscle brûlent plus de calories, même au repos.

En clair, à vous le fessier tonique et adieu les kilos en trop !

2. Le cyclisme : un sport à faible impact

On vient de voir que le cyclisme est idéal pour redessiner sa silhouette, et le meilleur dans tout ça, c’est que c’est sans risque de blessure ! Comparé à la course à pied par exemple, le vélo n’impacte pas les articulations.

Lorsque les scientifiques ont comparé les groupes de coureurs de longue distance et les cyclistes, ils ont constaté que les coureurs souffraient de 133 à 144% plus de dommages musculaires, 256% plus d’inflammation et 87% plus de DOMS (douleurs musculaires retardées).

Bien que le cyclisme soit moins susceptible d’entraîner des blessures de surutilisation, ces dernières peuvent tout de même survenir. C’est pourquoi il est conseillé de bien choisir votre équipement vélo, notamment un bon vélo bien ajusté, badiner sur le prix est une fausse économie que vous paierez tôt ou tard au prix de votre santé.

Par ailleurs, il peut être une bonne idée d’ajouter un entrainement de résistance à vos séances de cyclisme afin d’augmenter votre densité osseuse.

3. Faire du vélo vous permettra d’améliorer votre sommeil

Des chercheurs de l’Université de Géorgie ont étudié des hommes et des femmes âgés de 20 à 85 ans sur une période de 35 ans et ont constaté qu’une baisse de la condition physique de 2 % pour les hommes et de 4 % pour les femmes entraînait des problèmes de sommeil (1). Le déclin le plus marqué de la condition physique cardiorespiratoire se produit entre 40 et 60 ans, période durant laquelle on constate également des problèmes de durée et de qualité de sommeil.

En cherchant les causes derrière le lien, les scientifiques ont suggéré qu’il pourrait s’agir d’une réduction de l’anxiété, provoquée par l’exercice, qui améliore les nuits. L’exercice protège également contre la prise de poids avec l’âge, qui est une autre cause de dysfonctionnement du sommeil.

4. Et d’être plus productif au travail

Ce n’est pas nouveau, le cyclisme et plus globalement l’exercice ont de nombreuses fois étaient liés à la bonne santé du cerveau et à la réduction des changements cognitifs qui peuvent nous rendre vulnérables à la démence tôt ou tard.

Une étude réalisée en 2013 a révélé que pendant l’exercice, le flux sanguin des cyclistes augmente de 28%, et jusqu’à 70% dans des zones spécifiques. Non seulement cela, mais après l’exercice, dans certaines régions, le débit sanguin augmente de 40% même après l’exercice.

L’amélioration de la circulation sanguine est une bonne chose et l’étude a conclu que nous devrions tous avoir un cycle de 45 à 60 minutes, à 75-85% de notre fréquence cardiaque de réserve (fréquence cardiaque maximale moins la fréquence cardiaque au repos) et ce quatre fois par semaine.

Faire du vélo est une excellente façon de s’assurer d’être dans ce quota.

Une étude menée par l’Université de Bristol (4) auprès de 200 personnes a révélé que les employés qui faisaient de l’exercice avant le travail ou à l’heure du déjeuner amélioraient leur gestion du temps et de la charge de travail, ce qui augmentait leur motivation et leur capacité à faire face au stress !

L’étude a également révélé que les travailleurs qui s’exerçaient estimaient que leur rendement interpersonnel était meilleur, qu’ils prenaient moins de pauses et qu’il leur était plus facile de rendre leur projet en temps et en heure. Malheureusement, l’étude n’a pas établi de lien direct entre le cyclisme et l’obtention d’une promotion !

On résume ?

Avouez, prendre son vélo de temps à autre au lieu de sa voiture a bien plus de’avantages que vous ne le pensiez non ? Et si vous en doutez encore, laissez-moi résumer pour vous.

On peut donc citer parmi les bienfaits du vélo :

  • l’aspect écologique avec la réduction des gaz a effet de serre
  • le fait que l’on respire moins d’air pollué, contre toutes attentes, quand on est en vélo (voir vidéo au début de l’article)
  • on économise de l’argent et parfois même du temps
  • on brûle des graisses et tonifie sa chaîne postérieure, en plus de muscler son cœur, le tout sur une activité à faible impact
  • on est moins stressé, globalement plus heureux et on dort mieux le soir venu
  • on est plus productif au travail et nos capacités cognitives sont accrus

Alors évidemment, on ne peut pas finir sans un peu de prévention, parce que tout n’est pas rose à vélo non plus, et je pense que cette campagne de publicité résume tout.

Sources :

  • (1)https://public.eagleapi.io/magpie/time-inc/cycling-weekly/AUTO/link?url=http%3A%2F%2Fwww.prevention.com%2Ffitness%2Fsleep-mistake-youre-making%3F_ga%3D2.224493202.983511072.1496754194-2074595960.1496754194&referrer=https%3A%2F%2Fwww.cyclingweekly.com%2Fnews%2Flatest-news%2Fbenefits-of-cycling-334144&vars[ipcTags.contentId]=334144&vars[magpie_data.ga_id]=1848364060.1531396594
  • (2) https://www.cyclingweekly.com/fitness/cycling-brain-health-115401#RqbvuDeO0xRQ0mAH.99
  • (3) https://www.cyclingweekly.com/fitness/cycling-brain-health-115401#RqbvuDeO0xRQ0mAH.99
  • (4)https://www.emeraldinsight.com/doi/abs/10.1108/17538350810926534

About the author

Relative Posts