absentéisme au travail
sante

L’absentéisme au travail

L’absentéisme au travail est une réalité malsaine qui s’est accentuée et qui est en nette progression depuis une vingtaine d’années.

En France, en 2017, le taux d’absentéisme moyen était de 4.72%, ce qui correspond à 17 jours d’absence annuellement (source : le parisien).  Un taux de 4% est considéré comme étant dans les normes et un taux supérieur à 8 % devient vraiment problématique, alarmant et parfois très dangereux pour une entreprise.

Nous allons maintenant, vous entretenir en plusieurs détails du fléau de l’absentéisme au travail. Nous allons parcourir les causes de l’absentéisme, ses coûts et les solutions qui peuvent être apportés pour l’ endiguer.

Les causes de l’absentéisme

Les causes de l’absentéisme sont nombreuses. Elles peuvent varier selon la particularité des personnes : âge, sexe, le degré d’usure des employés. Pour démêler le tout, nous allons, nous arrêter sur deux de ses causes principales : les facteurs personnels et les facteurs collectifs

Les facteurs personnels

Ce premier type d’absence est le principal motif donné de l’employeur pour expliquer une absence. Ils sont également, règle générale, les moins légitimités. Ces facteurs personnels sont souvent liés à l’état de santé, l’âge et aux problèmes familiaux. Les petits problèmes de santé sont les premières raisons évoquées pour justifier une absence. Ensuite, viennent les absences de confort. Elle regroupe toute celle qui n’a aucun motif valable.

Par ailleurs, un fait à noter est la nette progression de l’absentéisme dans le secteur public. Effectivement, il est plus facile, pour un fonctionnaire, de justifier une absence ou simplement prendre congé parce qu’ ils possèdent généralement de meilleurs contrats de travail et des conventions collectives qui les protègent nettement mieux que les salariés des petites entreprises La France viennent au deuxième rang en Europe, derrière l’Italie, avec une moyenne 19 jours d’absence annuellement.

Les facteurs collectifs

Les facteurs collectifs regroupent généralement les conditions de travail, l’ambiance, le climat social de l’entreprise, la charge de travail, le management, le manque de reconnaissance et les accidents de travail.

De nombreux employés considèrent leurs conditions de travail trop pénibles et préfèrent, plutôt, fuir plutôt que de subir. Ils en profitent pour invoquer diverses raisons pour s’absenter régulièrement. Toutefois, parfois leurs griefs sont fondés, car leur poste de travail n’est pas adapté de manière ergonomique (troubles musculosquelettiques) à leur physique, les locaux sont délabrés et déficients.

En ajoutant, des efforts physiques et psychiques intensifs, la chaleur, le bruit et la précarité cela peut amener une démotivation générale.

Tous ces facteurs peuvent entraîner des accidents de travail et des diagnostics de maladie psychologique qui se soldent par des arrêts-maladies à court ou long terme

Finalement, les injonctions contradictoires exposent les salariés à des directives contradictoires et font en sorte qu’ils n’arrivent pas à s’adapter aux doubles contraintes, entraînant ainsi de nombreuses sources d’absentéisme.

Ces injonctions concernent l’organisation du travail face à une absence de trajectoire professionnelle bien définie. Les salariés n’arrivent donc pas à se projeter dans une évolution professionnelle et ne voyant pas de perspective, d’évoluer et de gravir les échelons de l’entreprise, ils se désengagent dans leur travail et ne trouvent plus de réelle motivation, ce qui provoque une hausse plus fréquente de l’absentéisme.

Les coûts de l’absentéisme au travail

absentéisme au travail

Pour l’année 2018, en France, les coûts cachés de l’absentéisme sont évalués à cent Huit Milliards, soit 4.7% du PIB. Cet absentéisme se révèle être un véritable jeu de patience pour certaines entreprises, car un taux élevé peut s’avérer, pour certaines petites moyenne entreprise (PME), catastrophique pour leur fonctionnement et leur rentabilité.

En effet, le moindre arrêt-maladie de courte ou longue durée, est payé par l’entreprise sans contrepartie. Les pertes peuvent se révéler plus ou moins importantes, selon la fréquence, la durée et les périodes d’absence. Cela s’aggrave lorsqu’une personne qualifiée, possédant certaines compétences, doit s’absenter, car elle est plus difficile à remplacer.

À force de jouer à la chaise musicale avec le personnel, le rendement et la productivité se retrouvent à souffrir et à ralentir énormément, entraînant par le fait même des coûts non négligeables. Cet effet pervers des absences à long terme, non justifiées et douteuses, peut également instaurer un climat de tension entre les employés.

Recours au contre visite médicale

Si votre principal problème est relié à un trop fort taux d’absentéisme pour cause de maladie, alors dans ce cas-ci, il peut se révéler bénéfique de faire appel à une firme d’expert en contre visite médicale.

Une solide politique de contre visite aura souvent des effets immédiats et découragera le recours aux excuses pour avoir accès aux congés maladifs abusifs.

Ce sera bénéfique à votre société puisque vous verrez votre productivité s’ élever. De plus, le climat de travail sera amélioré puisqu’il y aura un sentiment d’équité au sein de l’entreprise. Si cette option, vous intéresse nous vous recommandons de faire appel à ces experts qui sont qui très efficace : https://www.verilor.fr/.

Les solutions à l’absentéisme

Pour réduire l’absentéisme plusieurs solutions sont disponibles à l’interne de l’entreprise. En améliorant la communication auprès des salariés et en les conscientisant sur les problèmes de l’entreprise, ils se montreront plus concernés.

En les consultant, tout en leur donnant la parole et les moyens de s’exprimer ainsi qu’ en répondant à leurs besoins, vous pourrez alors identifier les problèmes reliés au travail, au stress, à la motivation et aux conflits existants.

De plus, une meilleure communication sur l’organisation du travail permet à chacun de connaître ses tâches définies et de remplir les objectifs demandés.

Une bonne politique de RH

L’implication des ressources humaines est nécessaire afin d’éviter le stress et la démotivation. Une meilleure gestion des carrières, qui tient en compte les formations, les perspectives d’évolution à l’interne et la reconnaissance, fera des salariés des personnes plus impliquées et soucieuses de son avenir et de ses perspectives d’avancement au sein de l’entreprise

Amélioration de l’organisation interne et d’une direction bienveillante

Il est important de faire un tour d’horizon de l’entreprise pour réorganiser, si nécessaire, la charge de travail de l’organisation, améliorer les conditions de travail, l’ambiance physique du travail, l’ergonomie ainsi que les règles de santé et sécurité. Une direction bienveillante peut également faire une importante différence.

En montrant aux employés de l’empathie, en les écoutant, en leur faisant confiance et en discutant des problématiques liées au travail, ils se sentiront concernés et s’impliqueront davantage dans leurs tâches quotidiennes.

About the author

Relative Posts